Témoignages

 

Anais B
ENSAT
(apprentissage)
Julie F
AgroParisTech
(apprentissage)
Priscillia-D
AgroCampusOuest
(Rennes)
Adeline-vignette
VetAgroSup
(ENV Lyon)
Aurore-O
ENSCBP
(ISTAB)
Fabienne-G
AgroParisTech
(INA PG)
Julie-v
SupAgro
(ENSA Montpellier)
Pauline-C
VetAgroSup
(ENV Lyon)
Christine-L
VetAgroSup
(ENITA Clermont)
Laetitia-S
Autre poursuite
Julien-R
Oniris
(ENITA Nantes)
bertrand-oudot
AgroParisTech
(INA PG)
Florent-T
VetAgroSup
(ENITA Clermont)
Jerome-J
AgroSup
(ENITA Dijon)

Baptiste-M
AgroSup
(ENITA Dijon)
Sebastien-L
AgroSup
(ENITA Dijon)
Aurelien-R
Sciences Agro
(ENITA Bordeaux)
Mickael-B
ISIFC Besançon
   

 

 

Anais B
ENSAT
(apprentissage)
Julie F
AgroParisTech
(apprentissage)
Priscillia-D
AgroCampusOuest
(Rennes)
Adeline-vignette
VetAgroSup
(ENV Lyon)
Aurore-O
ENSCBP
(ISTAB)
Fabienne-G
AgroParisTech
(INA PG)
Julie-v
SupAgro
(ENSA Montpellier)
Pauline-C
VetAgroSup
(ENV Lyon)
Christine-L
VetAgroSup
(ENITA Clermont)
Laetitia-S
Autre poursuite
Julien-R
Oniris
(ENITA Nantes)
bertrand-oudot
AgroParisTech
(INA PG)
Florent-T
VetAgroSup
(ENITA Clermont)
Jerome-J
AgroSup
(ENITA Dijon)

Baptiste-M
AgroSup
(ENITA Dijon)
Sebastien-L
AgroSup
(ENITA Dijon)
Aurelien-R
Sciences Agro
(ENITA Bordeaux)
Mickael-B
ISIFC Besançon
   

 

Étudiants ayant intégrés :

Adeline        

 

 

 

    Adeline A.

         Parcours :

          - Bac S

          - DUT Génie Biologique

          - Prépa ATS Biologie

          - VetAgroSup (ENV Lyon)

 

 

 

 

Témoignage :

« Cela fait déjà 1 an que j'ai intégré l'école vétérinaire de Lyon et donc 1 an que le concours est passé. Le temps passe beaucoup trop vite. Mais si l'année s'est déroulé si rapidement c'est parce que je me plais énormément à l'ENVL. En effet, la formation correspond complètement à mes attentes. Même si cela est dur, les cours restent très intéressants.

Pour vous expliquer un peu le cursus, les 2 premières années à Lyon sont quasiment que théoriques. C'est dense (autour de 4400 pages de cours) mais intéressant et utile pour plus tard. Les journées se déroulent de la sorte : 8-10h = TD, 10-12h / 14-15h= cours en amphi, 15-17h = TD, la promo est divisée en 4 groupes et chaque groupe est redivisée en 2 selon les TD. Généralement, les TD servent à comprendre les cours mais l'inconvient est qu'une fois le cours passé, on y revient pas dessus donc nous avons besoin d'être autonome pour travailler chez soi de façon organisée.

Pour continuer, à coté des cours, des "clubs" sont présents afin de pouvoir pratiquer. Sur le volontariat, ces clubs sont payants pour la plupart mais très utiles pour nos envies futures. Par exemple, étant très intéressée par l'équine, je suis inscrite au club "team poulain" qui consiste à faire des gardes sur des poulains arrivés en urgences à l'école (Lyon étant le Graal de l'équine avec un nouveau pôle créé en 2016), je suis aussi inscrite dans un club qui fait des sorties sur des cours d'endurance équestre où nous devons faire des examens cliniques. Je suis encore adhérente à un club qui va soigner dans lyon les chiens et chats des toxicomanes et SDF, cela est très enrichissant car on a l'occasion de pratiquer avant la 3ème année. C'est au bon vouloir des gens, les profs nous ont toujours dit que l'on était acteur de notre formation.

Je suis intéressée pour faire de la mixte plus tard et pour cela beaucoup de stages sont à faire. Pour ce qui concerne la 1A, j'ai dû faire un stage de 2 semaines en février en élevage ruminant laitier afin de connaître un peu plus le quotidien des éleveurs et connaître leurs attentes des vétérinaires. Ensuite, j'ai fais un autre séjour de 1 semaine en avril dans un élevage de porcs naisseurs engraisseur (monogastrique obligé). Cela fut pour moi une découverte et j'ai eu l'occasion de gérer seule des échographies, inséminations et mise bas. Je m'y suis régalée !! Le dernier stage en 1A est un stage libre et pour ma part, j'ai décidé de le faire en clinique rurale-canine pendant 2 semaines début juillet chez un véto que je connais très bien et m'ayant beaucoup aidé pour ma prépa.

Certes, l'année est dure au niveau des cours, le rythme de la prépa n'est jamais bien loin, mais il est possible de bien s'épanouir et de profiter pleinement de la vie étudiante (je ne peux pas trop m'étaler sur le sujet, les anciens élèves nous l'interdisant pour ne pas gâcher l'accueil des premières années). Pour continuer, en 2A le rythme des cours est encore plus dense. Pour vous donner un ordre d'idée, une année de 1A comporte environ 14 polys de 200 pages par semestre, alors que la 2A passe à 17 polys de 200 pages par semestre sans compter les polys des profs et powerpoint en plus.. et cela va crescendo avec les années. Il faut donc savoir que l'école véto ce n'est pas les vacances même si parfois on pourrait le croire ;)

En ce qui concerne la 2A, elle se déroule comme la 1A : 2 semestres de théories avec TD, TP et stages (clinique ruminant obligatoire, stage hors soin aux animaux, et stage à l'étranger) . La 3A est un peu différente, le 1er semestre est théorique et dès le second, le matin c'est clinique et l'après midi TD et cours. Enfin 4 et 5A sont des années uniquement pratique avec des sessions sur l'école et beaucoup de stages pour se faire la main comme on dit. Enfin, il faut savoir qu'à Lyon le fonctionnement des partiels est particulier puisque les sessions de rattrapages de l'année se déroule début septembre, cela peut être déroutant quant à l'attente qu'ont certains de leur été... Pour l'instant, je ne me plains pas car je n'en ai pas pour mon plus grand plaisir :)

Raison à ma réussite : le travail personnel et en groupe, cela ne m'a pas lâché depuis la prépa. Ainsi, je pense avoir fais le tour, j'ai passé une excellente année et ne regrette absolument pas mon choix pour Lyon. J'ai tout donné en prépa pour atteindre mon objectif et j'y suis arrivée et n'en suis pas du tout déçu. Comme quoi, il faut toujours croire en ses convictions et ne rien lâcher. Et c'est en partie grâce à vous [équipe enseignante] que j'y suis arrivée !! Bien évidemment, je vends l'école de Lyon car c'est la meilleure ;) (cheval power) mais sans plaisanteries, elles se valent bien évidemment toutes.

N.B. : je vous ai mis en PJ une photo de moi et de mon chiot. En effet, je fais parti d'une association (Handichien) qui permet aux étudiants de l'école et personnes extérieures d'éduquer un chiot pendant 18 mois pour une personne handicapée motrice ou enfants dans le besoin. Cela me tenait à cœur bien avant mon entrée en école. J'ai dû attendre plus de 7 mois pour obtenir un chiot, mais j'en suis très heureuse car c'est très enrichissant !!! »

 

 

Julie F             Julie F.

         Parcours :

          - Bac S

          - DUT Génie Biologique option génie de l'environnement

          - Prépa ATS Biologie

          - AgroParisTech (apprentissage)

 

 

Témoignage :

« A la fin de ma deuxième année de DUT, je ne me sentais pas prête à intégrer une école d’ingénieur directement, je n’ai donc pas voulu tenter le concours C2. J’ai préféré aller en prépa ATS afin d’être mieux préparer pour entrer en école d’ingénieur.

L’année de prépa ATS au lycée Granvelle m’a apporté les méthodes de travail et la rigueur qui me manquaient. J’ai notamment appris à travailler plus rapidement et plus efficacement. La prépa requiert beaucoup de travail et de persévérance. C’est une année difficile car le rythme est soutenu, il faut s’investir pleinement et ne pas se décourager face aux obstacles.

J’ai choisi de passer le concours d’ingénieurs par apprentissage, que j’ai découvert pendant mon année de prépa. Ce concours était plus cohérant avec mon intérêt d’entrer progressivement dans le monde du travail, mes objectifs et mes capacités. Les enseignants m’ont soutenu et encouragé dans cette voie.

Cette année m’a aussi permis de mûrir mon projet professionnel. La réunion entre étudiants et ingénieurs organisée par l’école permet de découvrir l’étendue des débouchés qu’offre le diplôme d’ingénieur. De plus, écouter les témoignages d’étudiants étant passés par la prépa ATS est très motivant et m’a aidé à faire mon choix entre les différentes écoles.

Le cadre dont bénéficient les élèves de la classe prépa ATS au Lycée Granvelle est un atout pour réussir. L’internat du lycée et l’accès aux salles de classes en dehors des heures de cours permettent de rester concentrer sur ses objectifs et de pouvoir s’entraider.

Grâce à cette année post BTS-DUT j’ai pu intégrer AgroParisTech, une école prestigieuse que je n’aurais pas espéré avoir en sortant de DUT. Je suis plus confiante pour ma poursuite en école d’ingénieur car je possède désormais un parcours équilibré entre technicité et connaissances scientifiques. »

 

 

Anais B              Anaïs B.

          Parcours :

          - Bac S

          - BTSA Gestion et protection de la nature

          - Prépa ATS Biologie

          - ENSAT (apprentissage)

 

 

Témoignage :

« Sortant d'un BTSA GPN, la classe prépa ATS m'a permis de reprendre les bases scientifiques que je n'avais pas étudiées depuis deux ans (bac S). Le lycée Granvelle offre un cadre très propice aux études avec un batiment réservé aux prépas, un gymnase permettant de faire musculation, escalade, sports collectifs etc., une restauration de qualité, et de grands espaces pour s'aérer l'esprit.

La prépa a été pour moi une année où j'ai appris à mieux me connaitre. Une grande remise en question s'est opérée, sur ma capacité à gérer mon stress, ma gestion du temps... Même sur mes point forts comme l'anglais j'ai eu des notes basses alors que c'est une matière dans laquelle je me débrouille bien habituellement.

J'ai découvert qu'après une formation très axée sur le terrain il est très dur de se replonger dans le 100% théorie, surtout à une telle cadence.

Le concours apprentissage, dont je ne connaissais pas l'existence avant la prépa, est apparu comme l'orientation parfaite. Mon choix de changement de concours a été rapidement fait car, au delà des préjugés que certains peuvent avoir sur l'apprentissage, j'ai réalisé que la formation d'ingénieur initiale me déplairait sûrement aussi pour son manque de pratique.

Cette année j'ai développé encore plus d'intérêt pour l'agronomie et d'esprit critique grace aux cours de culture générale et mon projet professionnel s'est précisé, ce qui m'a permis de réussir le concours.

En septembre, j'intègre l'ENSAT en alternance avec une structure de protection de l'environnement et ne regrette absolument pas mon choix.

Pour conclure, je dirais que malgré les épreuves il ne faut pas arrêter de croire en soi et ne garder que le meilleur de chaque expérience.»

 

Priscillia-D

    Priscillia D.

Parcours :

- Bac S (BE)

- DUT G.B.

- Prépa ATS Biologie (Valence puis Besançon)

- AgroCampusOuest Rennes

 

 

Témoignage :

    « Faire une classe prépa, c’est une grande aventure ! C’est une année où l’on travaille comme jamais on a travaillé, où on se donne à fond pour être satisfait de soi-même et ne rien regretter, où le concours est notre priorité. Mais c’est également une année riche en émotion, des rencontres et des moments inoubliables avec nos camarades, 8 mois de cours intenses qui passent finalement à toute vitesse auprès de nos chers compagnons de labeur … Et après coup on en devient même nostalgiques !

De plus, le lycée Granvelle possède un cadre propice à la réussite : une équipe pédagogique bienveillante et disponible, un internat avec chambres individuelles où l’on peut rester les weekends et la nature à proximité pour se promener histoire de prendre un peu l’air ! 

Enfin, l’année de prépa n’est jamais une année perdue. Elle permet d’apprendre à se connaître, en particulier où sont nos limites et nos faiblesses, et forge notre mental surtout au niveau persévérance et motivation! Elle nous permet aussi d’acquérir une méthode de travail efficace et de solides bases scientifiques et linguistiques qui nous serviront toujours. C’est d’ailleurs pour cela que je pense que le concours C est préférable au concours C2.

Aujourd’hui en 1ère année du cursus ingénieur agronome à Agrocampus Ouest Rennes, je remarque les profils concours C sont souvent appréciés pour leurs expériences professionnelles (stages) et leur maturité (projet professionnel établi). Souhaitant à l’origine une école vétérinaire, je pense maintenant, avec du recul, qu’être ingénieur agronome offre beaucoup plus de possibilité de carrières et me permettra de m’épanouir professionnellement tout en restant dans le domaine animal ; autrement dit il faut parfois rester ouvert à d’autres alternatives car elles peuvent aussi correspondre à nos attentes. »

 

 

Aurore-O

    Aurore O.

Parcours :

- Bac STL BGB 

- BTSA Industrie AgroAlimentaire - ENIL Poligny

- Prépa Post BTS-DUT

- ISTAB devenue depuis ENSCBP

 

 

Témoignage

« La classe préparatoire post BTS DUT est vraiment une chance pour ceux qui l’intègre. Evidement c’est plus facile à dire une fois que tout est fini.

Pour moi elle reste une année difficile entre les manques en maths et en physiques du départ, l’épuisement moral et physique qui apparaissent au cours du temps. Mais une chose est sur c’est qu’on apprend beaucoup pendant ces quelques mois notamment sur soi même, c’est super important de connaître ses capacités mais aussi ses limites.

Le cadre de la prépa au lycée Granvelle réuni l’ensemble des conditions nécessaires pour réussir et je reste persuadée que même si c’est un concours individuel l’ambiance de groupe est primordiale pour se donner un maximum de chance. En tout cas pour ma part l’ambiance chaleureuse entre nous a souvent été d’un grand secours contre les baisses de morales.

L’année de classe prépa est une aventure super riche de laquelle on sort grandi. La fin de cette année peut se solder par un échec comme pour moi, puisque j’ai échouée aux épreuves écrites, mais cela ne m’a pas empêcher d’être ingénieur en sciences et techniques des aliments.
Avec du recul cette année m’a vraiment permis de réussir ma formation d’ingénieur (méthodes et capacité de travail… et surtout les bases en maths et physiques). La suite après la prépa vaut vraiment les 8 mois de sacrifices, c’est pourquoi il faut faire ces quelques mois à fond (car la classe prépa est un choix et une chance et non une obligation) et que la suite peut être super. Je suis partie en stage en Ecosse puis j’ai fais ma deuxième année en échange universitaire au Canada et maintenant je travaille en Recherche et Développement. »

 

Pauline-C

    Pauline C.

Parcours :

- Bac S 

- L1 Biologie

- BTSA Production Animale - Lycée Granvelle

- Prépa Post BTS-DUT

- ENV Lyon

 

Témoignage :

« Mon année scolaire passée en classe préparatoire demeure pour moi un véritable défi qui m’a ouvert sur de grands horizons. En effet, j’ai intégrée à l’issue de cette difficile année, l’Ecole Nationale Vétérinaire de Lyon à la suite d’un BTS en Productions Animales.

Avec du recul, mais aussi grâce aux résultats qui ont récompensé mes efforts et sacrifices, je pense que cette année m’a été en tous points très bénéfique. En réalité, cette formation m’a offert une meilleure connaissance de moi-même, à savoir de mieux connaître mes capacités à fournir des efforts, mes capacités de travail mais aussi mes limites. J’ai aussi appris durant ces quelques semaines à mieux gérer mon stress, à devenir davantage rigoureuse, à être plus à l’aise à l’oral, à défendre mes convictions…tant d’acquis utiles au quotidien.

Toutefois, si la prépa a été bénéfique, elle a aussi été une année très difficile et éprouvante, tant physiquement que moralement, de laquelle j’ai tiré des leçons de vie et dont je suis sortie avec un mental plus fort et avec davantage de confiance en moi, chose qui me faisait alors souvent défaut.

L’objectif le plus important pour moi a été d’arriver aux épreuves écrites puis orales du concours sereinement, en ayant mis toutes les chances de mon côté. En effet, je pense que celui qui échoue sans avoir fait le maximum ne peut pas se satisfaire d’une telle année et doit vivre dans le regret.

La prépa n’est pas obligatoire, c’est un engagement, il faut donc travailler jusqu’au bout, faire de son mieux sans laisser les difficultés et les incompréhensions s’accumuler. Il faut avancer pas à pas et avoir toujours en tête que la prépa sans travail : ça ne marche pas ! Vivre sur ses acquis est pour moi une grave erreur.

Par ailleurs, un bon équilibre dans son entourage ainsi que des échappatoires quelconques sont indispensables pour surmonter les moments difficiles de doute et de remise en question.

Pour ma part, la prépa post BTS-DUT au LEGTA Granvelle réunie toutes les conditions pour réussir à condition bien sûr d’être motivé et de donner le meilleur de soi-même. En effet, une classe de petit effectif, une ambiance conviviale, un soutien inconditionnel des enseignants tous très compétents, un service de restauration inégalable sont tant de satisfactions qui améliorent la vie quotidienne du « galérien » ; le tout dans un carde verdoyant.

Pour conclure, la prépa est une chance extraordinaire qu’il faut savoir saisir. Ainsi, même si elle se solde par un échec, elle est loin d’être une formation inutile. Enfin, il est bon de savoir qu’elle n’est qu’une mise en condition pour entrer en école vétérinaire ! En effet, même si la pression du concours a disparu et si le refrain des grandes écoles rime souvent avec gala et soirées étudiantes, les écoles vétérinaires demandent énormément de travail et d’investissement : A noter que le vétérinaire est médecin généraliste, urgentiste, anesthésiste, dentiste, ophtalmologiste, chirurgien, radiologue, nutritionniste, pharmacien… »

 

Julie-v

    Julie V.

Parcours :

- Bac S physique-chimie

- BTSA Viticulture-Œnologie - LEGTA de Rouffach (68)

- Prépa Post BTS-DUT

- ENSA de Montpellier

 

 

Témoignage :

« Je suis convaincue que l’existence des classes prépa post BTS-DUT est une chance pour des élèves qui se destinaient a priori vers des études courtes. Il est intéressant de savoir que la réorientation durant les études supérieures est encore possible. Par ailleurs, je suis convaincue qu’il est impossible de réussir le concours en tant que candidat libre (cours et méthodes de travail différents, difficulté à réviser pour le concours et le BTS en même temps…).

Malgré une somme de travail importante, cette expérience est très enrichissante et permet de connaître ses propres limites.

En préparant mon BTSA de Viticulture-Œnologie, je me suis aperçue que le domaine de la vigne et du vin n’étaient pas forcément les domaines dans lesquels je souhaitais travailler par la suite. J’étais très intéressée par l’œnologie (moins par la viticulture) mais pour ses aspects chimiques et transformation d’une matière première en un produit fini. Travailler avec du raisin ou d’autres matières premières (céréales, viande, lait…) m’intéressent tout autant. C’est pourquoi je me suis réorientée vers l’agroalimentaire de façon plus générale. La classe prépa m’a permis d’élargir mes compétences. »

 

Jerome-J

    Jérôme J.

Parcours :

- BEPA élevage

- Bac pro Agroéquipement

- BTSA Productions Animales

- Prépa Post BTS-DUT

- ENITA de Dijon


Témoignage :

« La classe de prépa a vraiment été un maillon central dans ma formation. (…) Il est vrai que c’est parfois un peu dur, mais en plus des connaissances apportées on apprend beaucoup sur nous-même principalement sur nos capacités de fournir des efforts.

La prépa c’est 9 mois de travail, mais vous en tirerez des bénéfices pendant toute votre vie. (…) vous allez vous ouvrir au monde qui vous entoure et percevoir les choses sous un autre angle.

Un petit mot pour tous ceux qui, comme moi, ont un parcours atypique et qui sont motivés pour poursuivre leurs études : bâtez vous ça en vaut vraiment la peine. »

  

Florent-T

    Florent T.

Parcours :

- BAC S

- BTSA Technologies Végétales

- Prépa Post BTS-DUT

- ENITA de Clermont-Ferrand


Témoignage :

« L'année de Prépa a été une des plus remplies de ma vie. Que cela soit sur le point émotionnel, humain et bien sûr professionnel, les quelques 10 mois qui m'ont conduit fort heureusement vers un but inavoué, ont été dur physiquement et moralement. J'avais même décidé en novembre d'arrêter ce soi disant calvaire. Mais la présence d'une part du corps enseignant mais surtout des collègues m'ont aidé à tenir et même à relever la tête. En réfléchissant posément, je ne trouve pas avoir souffert. Donc n'hésitez pas à y aller et surtout à tenir le cap quelque soit les résultats. Aujourd'hui je referrais cette même année sans hésiter.
Ensuite, les conditions de travail et les enseignants m'ont aussi fait réellement progresser. Ne possédant pas un niveau suffisant en français, je me souviens des nombreuses corrections et reprises de mes  rédactions (...) Enfin, je tiens à signaler que l'ambiance de classe a été le moteur et même le carburant de nos nombreuses séances d'intellectualisation !!!! Les personnes rencontrées au cours de cette année resteront à jamais de vrais amis !!!
 
Aujourd'hui (enfin le 1er janvier 2008 officiellement) je suis à la tête d'une exploitation de 252 ha et 45 vaches allaitantes et je suis ingénieur !! »

 

Aurelien-R

    Aurélien R.

Parcours :

- Bac S

- DUT Génie Biologique

- ENITA de Bordeaux

 

 

 

Témoignage :

    « La Prépa est une année de préparation à un concours (…) L'objectif est clair : il ne s'agit pas d'avoir la moyenne mais de faire le maximum. Il ne faut surtout pas se démonter suite à une déception et y croire jusqu'au bout : rigueur dans le travail et persévérance sont des qualités indispensables.

    Cette année post-BTS-DUT m'a ouvert de grands horizons : j'ai désormais la possibilité d'espérer beaucoup plus que je ne le pouvais avec mon DUT. »

 

Christine-L

    Christine L.

Parcours :

- Bac S

- BTSA Productions Animales

- Prépa Post BTS-DUT

- ENITA de Clermont-Ferrand (élève fonctionnaire)

 


Témoignage :

    « Premièrement, j'ai appris ce qu'était le travail, et la satisfaction qui va avec, que les notes suivent ou non. Si l'expression "se dépasser" a un sens, pour moi c'est celui-ci.

    Deuxièmement, j'ai appris à me servir de mon cerveau, car toutes ces matières scientifiques y impriment une logique et une capacité à jongler avec les connaissances qui m'ont "recadrée" après mon BTS.

    Troisièmement, une certaine ouverture d'esprit puisque cette prépa est ouverte à des personnes qui ont eu des parcours très différents, et avec qui on peut débattre de beaucoup de choses dans les cours de français...

    Il me semble que le concours C est la meilleure manière d'arriver en école d'ingénieur, car il combine une formation technique très utile et une connaissance scientifique poussée.

La prépa Granvelle est de plus une bonne prépa (…) elle s'attache à donner sa chance à toute personne motivée (…) »

 

Julien-R

    Julien R.

Parcours :

- Bac S

- BTSA IAA IL - Mamirolles

- Prépa Post BTS-DUT

- ENITIAA de Nantes

 


Témoignage :

    « Beaucoup de travail personnel (…), bonne ambiance avec locaux et localité chaleureuse, bon souvenir des 2 jours au ski aux granges Bérard, prise de conscience de la difficulté d'intégrer une école d'ingénieur, formation de qualité et intensive.

La prépa m'a appris a être plus rigoureux. »

 

Baptiste-M

    Baptiste M.

Parcours :

- Bac S

- DUT Génie Biologique

- Prépa Post BTS-DUT

- ENITA de Dijon

 


Témoignage :

« Ce que je garde de la prépa : 8 mois de cours intensifs mais supportables, certes des tensions mais une bonne camaraderie, du sport presque quotidien, des professeurs disponibles et sympathiques, un lycée accueillant et très agréable ! »

 

Fabienne-G

    Fabienne G.

Parcours :

- Bac S

- BTSA Production Animale

- Prépa Post BTS-DUT

- INA Paris-Grignon

 


Témoignage :

    « Mon année de prépa au lycée Granvelle restera un bon souvenir. Le cadre du lycée était vraiment agréable et l’équipe enseignante très présente. Les professeurs ont toujours été là pour nous aider, quels que soient nos problèmes.

    L’ambiance entre les élèves était bonne, ce qui a favorisé l’entraide entre nous. Ce point a été particulièrement important car nous pouvions compter les uns sur les autres, surtout quand la charge de travail était importante.

    Cette année aura été enrichissante du point de vue humain et je reconnais avoir bénéficié de conditions de travail très favorables grâce à un logement sur place et à une classe de taille modeste. »

 

Sebastien-L

    Sébastien L.

Parcours :

- Bac D'

- BTSA Productions Animales

- Prépa Post BTS-DUT

- ENITA de Dijon

 

 

Témoignage :

    « Avec le recul de quelques années, le fait d'avoir intégré une école d'ingénieur a été pour moi l'occasion d'une ouverture d'esprit extraordinaire par le simple fait de cotoyer des personnes  de toute la France et de tous profils mais aussi de par les projets réalisés. Cela est très important pour moi aujourd'hui dans mon métier de tous les jours.

    Le travail en groupes cher à ces écoles est également très formateur pour une installation en agriculture en GAEC par exemple où la gestion des hommes et de leurs différences est un gage de réussite prépondérant. Cela ne s'apprend pas comme cela mais les expériences y contribuent. En effet, l'agriculteur est de plus en plus amené à travailler en CUMA, et dans les filières s'il veut garder un minimum de valeur ajoutée au produit.

    Enfin, la prépa et l'école d'ingénieur m'ont appris à travailler vite et avec une certaine assurance à l'oral par le biais des projets à présenter et à défendre pendant ces 4 années. Il est vrai que dans le cadre d'une installation en agriculture, il faut savoir défendre ses idées et son projet mais également prendre des responsabilités. L'école d'ingénieur pour cela est une excellente formation et ne sera jamais une formation "inutile" même pour être agriculteur... »

 

Étudiants ayant échoué au concours C :

Mickael-B

    Mickaël B.

Parcours :

- Bac S

- BTSA Anabiotec

- Prépa Post BTS-DUT

ISIFC - Besançon

 


Témoignage :

    « Je suis à l'Institut Supérieur d'Ingénieurs de Franche-Comté (ISIFC Besançon). (…) cette école prépare au diplôme d'ingénieur Biomédical (se rapprochant plus de ma formation initiale de Biologie médicale). La formation est orientée essentiellement, vers les techniques d'analyses et vers les nouvelles technologies (Lasers, Ultrasons, scanners...) utilisées dans le domaine médical.

    A propos de la prépa: malgré l'échec au concours, j'ai pu intégrer grâce à la prépa, une école supérieure. L'année 2003-2004 fut assez éprouvante à tout point de vue (break dans ma carrière de triathlète, difficultés personnelles). J'ai su en tirer quelques leçons de vie, une capacité de travail plus importante et certainement un mental plus fort. Je pense garder cet esprit de "vision globale" face à une problématique (vision surtout enseignée en biologie), donc une capacité d'abstraction plus grande. »

 

Laetitia-S

    Laëtitia S.

Parcours :

- Bac S

- BTSA Production animale

- Prépa Post BTS-DUT

- 2ème année de DEUG bio à Tours et 2 ans de MST PA à Tours

 


Témoignage :

    « Ce parcours me donne une reconnaissance d'ingénieur agro en Suisse où j'enseigne depuis 3 ans. J'y suis également conseillère agricole.

    Ce qui m'a marqué, c'est la masse de travail, la différence avec le BTS. J'ai certainement été mal informée. En BTS je vivais sur des acquis, la prépa m'a fait atterrir !

    Ce que la prépa a changé dans ma vie :

TOUT. Elle m'a servi de tremplin pour rebondir. Sans passer par la prépa, je n'aurais certainement pas fait de DEUG et encore moins la MST. Elle m'a fait mûrir, j'y ai appris la détermination (pas question d'arrêter avant la fin de l'année) et la persévérance. Même soldée par un  échec, j'y ai acquis quelques connaissances de biologie, chimie et physique. Je me suis éclatée dans les cours de culture générale et développée le goût pour l'actualité. »

Témoignages

 

Anais B
ENSAT
(apprentissage)
Julie F
AgroParisTech
(apprentissage)
Priscillia-D
AgroCampusOuest
(Rennes)
Adeline-vignette
VetAgroSup
(ENV Lyon)
Aurore-O
ENSCBP
(ISTAB)
Fabienne-G
AgroParisTech
(INA PG)
Julie-v
SupAgro
(ENSA Montpellier)
Pauline-C
VetAgroSup
(ENV Lyon)
Christine-L
VetAgroSup
(ENITA Clermont)
Laetitia-S
Autre poursuite
Julien-R
Oniris
(ENITA Nantes)
bertrand-oudot
AgroParisTech
(INA PG)
Florent-T
VetAgroSup
(ENITA Clermont)
Jerome-J
AgroSup
(ENITA Dijon)

Baptiste-M
AgroSup
(ENITA Dijon)
Sebastien-L
AgroSup
(ENITA Dijon)
Aurelien-R
Sciences Agro
(ENITA Bordeaux)
Mickael-B
ISIFC Besançon
   

 

 

Anais B
ENSAT
(apprentissage)
Julie F
AgroParisTech
(apprentissage)
Priscillia-D
AgroCampusOuest
(Rennes)
Adeline-vignette
VetAgroSup
(ENV Lyon)
Aurore-O
ENSCBP
(ISTAB)
Fabienne-G
AgroParisTech
(INA PG)
Julie-v
SupAgro
(ENSA Montpellier)
Pauline-C
VetAgroSup
(ENV Lyon)
Christine-L
VetAgroSup
(ENITA Clermont)
Laetitia-S
Autre poursuite
Julien-R
Oniris
(ENITA Nantes)
bertrand-oudot
AgroParisTech
(INA PG)
Florent-T
VetAgroSup
(ENITA Clermont)
Jerome-J
AgroSup
(ENITA Dijon)

Baptiste-M
AgroSup
(ENITA Dijon)
Sebastien-L
AgroSup
(ENITA Dijon)
Aurelien-R
Sciences Agro
(ENITA Bordeaux)
Mickael-B
ISIFC Besançon
   

 

Étudiants ayant intégrés :

Adeline        

 

 

 

    Adeline A.

         Parcours :

          - Bac S

          - DUT Génie Biologique

          - Prépa ATS Biologie

          - VetAgroSup (ENV Lyon)

 

 

 

 

Témoignage :

« Cela fait déjà 1 an que j'ai intégré l'école vétérinaire de Lyon et donc 1 an que le concours est passé. Le temps passe beaucoup trop vite. Mais si l'année s'est déroulé si rapidement c'est parce que je me plais énormément à l'ENVL. En effet, la formation correspond complètement à mes attentes. Même si cela est dur, les cours restent très intéressants.

Pour vous expliquer un peu le cursus, les 2 premières années à Lyon sont quasiment que théoriques. C'est dense (autour de 4400 pages de cours) mais intéressant et utile pour plus tard. Les journées se déroulent de la sorte : 8-10h = TD, 10-12h / 14-15h= cours en amphi, 15-17h = TD, la promo est divisée en 4 groupes et chaque groupe est redivisée en 2 selon les TD. Généralement, les TD servent à comprendre les cours mais l'inconvient est qu'une fois le cours passé, on y revient pas dessus donc nous avons besoin d'être autonome pour travailler chez soi de façon organisée.

Pour continuer, à coté des cours, des "clubs" sont présents afin de pouvoir pratiquer. Sur le volontariat, ces clubs sont payants pour la plupart mais très utiles pour nos envies futures. Par exemple, étant très intéressée par l'équine, je suis inscrite au club "team poulain" qui consiste à faire des gardes sur des poulains arrivés en urgences à l'école (Lyon étant le Graal de l'équine avec un nouveau pôle créé en 2016), je suis aussi inscrite dans un club qui fait des sorties sur des cours d'endurance équestre où nous devons faire des examens cliniques. Je suis encore adhérente à un club qui va soigner dans lyon les chiens et chats des toxicomanes et SDF, cela est très enrichissant car on a l'occasion de pratiquer avant la 3ème année. C'est au bon vouloir des gens, les profs nous ont toujours dit que l'on était acteur de notre formation.

Je suis intéressée pour faire de la mixte plus tard et pour cela beaucoup de stages sont à faire. Pour ce qui concerne la 1A, j'ai dû faire un stage de 2 semaines en février en élevage ruminant laitier afin de connaître un peu plus le quotidien des éleveurs et connaître leurs attentes des vétérinaires. Ensuite, j'ai fais un autre séjour de 1 semaine en avril dans un élevage de porcs naisseurs engraisseur (monogastrique obligé). Cela fut pour moi une découverte et j'ai eu l'occasion de gérer seule des échographies, inséminations et mise bas. Je m'y suis régalée !! Le dernier stage en 1A est un stage libre et pour ma part, j'ai décidé de le faire en clinique rurale-canine pendant 2 semaines début juillet chez un véto que je connais très bien et m'ayant beaucoup aidé pour ma prépa.

Certes, l'année est dure au niveau des cours, le rythme de la prépa n'est jamais bien loin, mais il est possible de bien s'épanouir et de profiter pleinement de la vie étudiante (je ne peux pas trop m'étaler sur le sujet, les anciens élèves nous l'interdisant pour ne pas gâcher l'accueil des premières années). Pour continuer, en 2A le rythme des cours est encore plus dense. Pour vous donner un ordre d'idée, une année de 1A comporte environ 14 polys de 200 pages par semestre, alors que la 2A passe à 17 polys de 200 pages par semestre sans compter les polys des profs et powerpoint en plus.. et cela va crescendo avec les années. Il faut donc savoir que l'école véto ce n'est pas les vacances même si parfois on pourrait le croire ;)

En ce qui concerne la 2A, elle se déroule comme la 1A : 2 semestres de théories avec TD, TP et stages (clinique ruminant obligatoire, stage hors soin aux animaux, et stage à l'étranger) . La 3A est un peu différente, le 1er semestre est théorique et dès le second, le matin c'est clinique et l'après midi TD et cours. Enfin 4 et 5A sont des années uniquement pratique avec des sessions sur l'école et beaucoup de stages pour se faire la main comme on dit. Enfin, il faut savoir qu'à Lyon le fonctionnement des partiels est particulier puisque les sessions de rattrapages de l'année se déroule début septembre, cela peut être déroutant quant à l'attente qu'ont certains de leur été... Pour l'instant, je ne me plains pas car je n'en ai pas pour mon plus grand plaisir :)

Raison à ma réussite : le travail personnel et en groupe, cela ne m'a pas lâché depuis la prépa. Ainsi, je pense avoir fais le tour, j'ai passé une excellente année et ne regrette absolument pas mon choix pour Lyon. J'ai tout donné en prépa pour atteindre mon objectif et j'y suis arrivée et n'en suis pas du tout déçu. Comme quoi, il faut toujours croire en ses convictions et ne rien lâcher. Et c'est en partie grâce à vous [équipe enseignante] que j'y suis arrivée !! Bien évidemment, je vends l'école de Lyon car c'est la meilleure ;) (cheval power) mais sans plaisanteries, elles se valent bien évidemment toutes.

N.B. : je vous ai mis en PJ une photo de moi et de mon chiot. En effet, je fais parti d'une association (Handichien) qui permet aux étudiants de l'école et personnes extérieures d'éduquer un chiot pendant 18 mois pour une personne handicapée motrice ou enfants dans le besoin. Cela me tenait à cœur bien avant mon entrée en école. J'ai dû attendre plus de 7 mois pour obtenir un chiot, mais j'en suis très heureuse car c'est très enrichissant !!! »

 

 

Julie F             Julie F.

         Parcours :

          - Bac S

          - DUT Génie Biologique option génie de l'environnement

          - Prépa ATS Biologie

          - AgroParisTech (apprentissage)

 

 

Témoignage :

« A la fin de ma deuxième année de DUT, je ne me sentais pas prête à intégrer une école d’ingénieur directement, je n’ai donc pas voulu tenter le concours C2. J’ai préféré aller en prépa ATS afin d’être mieux préparer pour entrer en école d’ingénieur.

L’année de prépa ATS au lycée Granvelle m’a apporté les méthodes de travail et la rigueur qui me manquaient. J’ai notamment appris à travailler plus rapidement et plus efficacement. La prépa requiert beaucoup de travail et de persévérance. C’est une année difficile car le rythme est soutenu, il faut s’investir pleinement et ne pas se décourager face aux obstacles.

J’ai choisi de passer le concours d’ingénieurs par apprentissage, que j’ai découvert pendant mon année de prépa. Ce concours était plus cohérant avec mon intérêt d’entrer progressivement dans le monde du travail, mes objectifs et mes capacités. Les enseignants m’ont soutenu et encouragé dans cette voie.

Cette année m’a aussi permis de mûrir mon projet professionnel. La réunion entre étudiants et ingénieurs organisée par l’école permet de découvrir l’étendue des débouchés qu’offre le diplôme d’ingénieur. De plus, écouter les témoignages d’étudiants étant passés par la prépa ATS est très motivant et m’a aidé à faire mon choix entre les différentes écoles.

Le cadre dont bénéficient les élèves de la classe prépa ATS au Lycée Granvelle est un atout pour réussir. L’internat du lycée et l’accès aux salles de classes en dehors des heures de cours permettent de rester concentrer sur ses objectifs et de pouvoir s’entraider.

Grâce à cette année post BTS-DUT j’ai pu intégrer AgroParisTech, une école prestigieuse que je n’aurais pas espéré avoir en sortant de DUT. Je suis plus confiante pour ma poursuite en école d’ingénieur car je possède désormais un parcours équilibré entre technicité et connaissances scientifiques. »

 

 

Anais B              Anaïs B.

          Parcours :

          - Bac S

          - BTSA Gestion et protection de la nature

          - Prépa ATS Biologie

          - ENSAT (apprentissage)

 

 

Témoignage :

« Sortant d'un BTSA GPN, la classe prépa ATS m'a permis de reprendre les bases scientifiques que je n'avais pas étudiées depuis deux ans (bac S). Le lycée Granvelle offre un cadre très propice aux études avec un batiment réservé aux prépas, un gymnase permettant de faire musculation, escalade, sports collectifs etc., une restauration de qualité, et de grands espaces pour s'aérer l'esprit.

La prépa a été pour moi une année où j'ai appris à mieux me connaitre. Une grande remise en question s'est opérée, sur ma capacité à gérer mon stress, ma gestion du temps... Même sur mes point forts comme l'anglais j'ai eu des notes basses alors que c'est une matière dans laquelle je me débrouille bien habituellement.

J'ai découvert qu'après une formation très axée sur le terrain il est très dur de se replonger dans le 100% théorie, surtout à une telle cadence.

Le concours apprentissage, dont je ne connaissais pas l'existence avant la prépa, est apparu comme l'orientation parfaite. Mon choix de changement de concours a été rapidement fait car, au delà des préjugés que certains peuvent avoir sur l'apprentissage, j'ai réalisé que la formation d'ingénieur initiale me déplairait sûrement aussi pour son manque de pratique.

Cette année j'ai développé encore plus d'intérêt pour l'agronomie et d'esprit critique grace aux cours de culture générale et mon projet professionnel s'est précisé, ce qui m'a permis de réussir le concours.

En septembre, j'intègre l'ENSAT en alternance avec une structure de protection de l'environnement et ne regrette absolument pas mon choix.

Pour conclure, je dirais que malgré les épreuves il ne faut pas arrêter de croire en soi et ne garder que le meilleur de chaque expérience.»

 

Priscillia-D

    Priscillia D.

Parcours :

- Bac S (BE)

- DUT G.B.

- Prépa ATS Biologie (Valence puis Besançon)

- AgroCampusOuest Rennes

 

 

Témoignage :

    « Faire une classe prépa, c’est une grande aventure ! C’est une année où l’on travaille comme jamais on a travaillé, où on se donne à fond pour être satisfait de soi-même et ne rien regretter, où le concours est notre priorité. Mais c’est également une année riche en émotion, des rencontres et des moments inoubliables avec nos camarades, 8 mois de cours intenses qui passent finalement à toute vitesse auprès de nos chers compagnons de labeur … Et après coup on en devient même nostalgiques !

De plus, le lycée Granvelle possède un cadre propice à la réussite : une équipe pédagogique bienveillante et disponible, un internat avec chambres individuelles où l’on peut rester les weekends et la nature à proximité pour se promener histoire de prendre un peu l’air ! 

Enfin, l’année de prépa n’est jamais une année perdue. Elle permet d’apprendre à se connaître, en particulier où sont nos limites et nos faiblesses, et forge notre mental surtout au niveau persévérance et motivation! Elle nous permet aussi d’acquérir une méthode de travail efficace et de solides bases scientifiques et linguistiques qui nous serviront toujours. C’est d’ailleurs pour cela que je pense que le concours C est préférable au concours C2.

Aujourd’hui en 1ère année du cursus ingénieur agronome à Agrocampus Ouest Rennes, je remarque les profils concours C sont souvent appréciés pour leurs expériences professionnelles (stages) et leur maturité (projet professionnel établi). Souhaitant à l’origine une école vétérinaire, je pense maintenant, avec du recul, qu’être ingénieur agronome offre beaucoup plus de possibilité de carrières et me permettra de m’épanouir professionnellement tout en restant dans le domaine animal ; autrement dit il faut parfois rester ouvert à d’autres alternatives car elles peuvent aussi correspondre à nos attentes. »

 

 

Aurore-O

    Aurore O.

Parcours :

- Bac STL BGB 

- BTSA Industrie AgroAlimentaire - ENIL Poligny

- Prépa Post BTS-DUT

- ISTAB devenue depuis ENSCBP

 

 

Témoignage

« La classe préparatoire post BTS DUT est vraiment une chance pour ceux qui l’intègre. Evidement c’est plus facile à dire une fois que tout est fini.

Pour moi elle reste une année difficile entre les manques en maths et en physiques du départ, l’épuisement moral et physique qui apparaissent au cours du temps. Mais une chose est sur c’est qu’on apprend beaucoup pendant ces quelques mois notamment sur soi même, c’est super important de connaître ses capacités mais aussi ses limites.

Le cadre de la prépa au lycée Granvelle réuni l’ensemble des conditions nécessaires pour réussir et je reste persuadée que même si c’est un concours individuel l’ambiance de groupe est primordiale pour se donner un maximum de chance. En tout cas pour ma part l’ambiance chaleureuse entre nous a souvent été d’un grand secours contre les baisses de morales.

L’année de classe prépa est une aventure super riche de laquelle on sort grandi. La fin de cette année peut se solder par un échec comme pour moi, puisque j’ai échouée aux épreuves écrites, mais cela ne m’a pas empêcher d’être ingénieur en sciences et techniques des aliments.
Avec du recul cette année m’a vraiment permis de réussir ma formation d’ingénieur (méthodes et capacité de travail… et surtout les bases en maths et physiques). La suite après la prépa vaut vraiment les 8 mois de sacrifices, c’est pourquoi il faut faire ces quelques mois à fond (car la classe prépa est un choix et une chance et non une obligation) et que la suite peut être super. Je suis partie en stage en Ecosse puis j’ai fais ma deuxième année en échange universitaire au Canada et maintenant je travaille en Recherche et Développement. »

 

Pauline-C

    Pauline C.

Parcours :

- Bac S 

- L1 Biologie

- BTSA Production Animale - Lycée Granvelle

- Prépa Post BTS-DUT

- ENV Lyon

 

Témoignage :

« Mon année scolaire passée en classe préparatoire demeure pour moi un véritable défi qui m’a ouvert sur de grands horizons. En effet, j’ai intégrée à l’issue de cette difficile année, l’Ecole Nationale Vétérinaire de Lyon à la suite d’un BTS en Productions Animales.

Avec du recul, mais aussi grâce aux résultats qui ont récompensé mes efforts et sacrifices, je pense que cette année m’a été en tous points très bénéfique. En réalité, cette formation m’a offert une meilleure connaissance de moi-même, à savoir de mieux connaître mes capacités à fournir des efforts, mes capacités de travail mais aussi mes limites. J’ai aussi appris durant ces quelques semaines à mieux gérer mon stress, à devenir davantage rigoureuse, à être plus à l’aise à l’oral, à défendre mes convictions…tant d’acquis utiles au quotidien.

Toutefois, si la prépa a été bénéfique, elle a aussi été une année très difficile et éprouvante, tant physiquement que moralement, de laquelle j’ai tiré des leçons de vie et dont je suis sortie avec un mental plus fort et avec davantage de confiance en moi, chose qui me faisait alors souvent défaut.

L’objectif le plus important pour moi a été d’arriver aux épreuves écrites puis orales du concours sereinement, en ayant mis toutes les chances de mon côté. En effet, je pense que celui qui échoue sans avoir fait le maximum ne peut pas se satisfaire d’une telle année et doit vivre dans le regret.

La prépa n’est pas obligatoire, c’est un engagement, il faut donc travailler jusqu’au bout, faire de son mieux sans laisser les difficultés et les incompréhensions s’accumuler. Il faut avancer pas à pas et avoir toujours en tête que la prépa sans travail : ça ne marche pas ! Vivre sur ses acquis est pour moi une grave erreur.

Par ailleurs, un bon équilibre dans son entourage ainsi que des échappatoires quelconques sont indispensables pour surmonter les moments difficiles de doute et de remise en question.

Pour ma part, la prépa post BTS-DUT au LEGTA Granvelle réunie toutes les conditions pour réussir à condition bien sûr d’être motivé et de donner le meilleur de soi-même. En effet, une classe de petit effectif, une ambiance conviviale, un soutien inconditionnel des enseignants tous très compétents, un service de restauration inégalable sont tant de satisfactions qui améliorent la vie quotidienne du « galérien » ; le tout dans un carde verdoyant.

Pour conclure, la prépa est une chance extraordinaire qu’il faut savoir saisir. Ainsi, même si elle se solde par un échec, elle est loin d’être une formation inutile. Enfin, il est bon de savoir qu’elle n’est qu’une mise en condition pour entrer en école vétérinaire ! En effet, même si la pression du concours a disparu et si le refrain des grandes écoles rime souvent avec gala et soirées étudiantes, les écoles vétérinaires demandent énormément de travail et d’investissement : A noter que le vétérinaire est médecin généraliste, urgentiste, anesthésiste, dentiste, ophtalmologiste, chirurgien, radiologue, nutritionniste, pharmacien… »

 

Julie-v

    Julie V.

Parcours :

- Bac S physique-chimie

- BTSA Viticulture-Œnologie - LEGTA de Rouffach (68)

- Prépa Post BTS-DUT

- ENSA de Montpellier

 

 

Témoignage :

« Je suis convaincue que l’existence des classes prépa post BTS-DUT est une chance pour des élèves qui se destinaient a priori vers des études courtes. Il est intéressant de savoir que la réorientation durant les études supérieures est encore possible. Par ailleurs, je suis convaincue qu’il est impossible de réussir le concours en tant que candidat libre (cours et méthodes de travail différents, difficulté à réviser pour le concours et le BTS en même temps…).

Malgré une somme de travail importante, cette expérience est très enrichissante et permet de connaître ses propres limites.

En préparant mon BTSA de Viticulture-Œnologie, je me suis aperçue que le domaine de la vigne et du vin n’étaient pas forcément les domaines dans lesquels je souhaitais travailler par la suite. J’étais très intéressée par l’œnologie (moins par la viticulture) mais pour ses aspects chimiques et transformation d’une matière première en un produit fini. Travailler avec du raisin ou d’autres matières premières (céréales, viande, lait…) m’intéressent tout autant. C’est pourquoi je me suis réorientée vers l’agroalimentaire de façon plus générale. La classe prépa m’a permis d’élargir mes compétences. »

 

Jerome-J

    Jérôme J.

Parcours :

- BEPA élevage

- Bac pro Agroéquipement

- BTSA Productions Animales

- Prépa Post BTS-DUT

- ENITA de Dijon


Témoignage :

« La classe de prépa a vraiment été un maillon central dans ma formation. (…) Il est vrai que c’est parfois un peu dur, mais en plus des connaissances apportées on apprend beaucoup sur nous-même principalement sur nos capacités de fournir des efforts.

La prépa c’est 9 mois de travail, mais vous en tirerez des bénéfices pendant toute votre vie. (…) vous allez vous ouvrir au monde qui vous entoure et percevoir les choses sous un autre angle.

Un petit mot pour tous ceux qui, comme moi, ont un parcours atypique et qui sont motivés pour poursuivre leurs études : bâtez vous ça en vaut vraiment la peine. »

  

Florent-T

    Florent T.

Parcours :

- BAC S

- BTSA Technologies Végétales

- Prépa Post BTS-DUT

- ENITA de Clermont-Ferrand


Témoignage :

« L'année de Prépa a été une des plus remplies de ma vie. Que cela soit sur le point émotionnel, humain et bien sûr professionnel, les quelques 10 mois qui m'ont conduit fort heureusement vers un but inavoué, ont été dur physiquement et moralement. J'avais même décidé en novembre d'arrêter ce soi disant calvaire. Mais la présence d'une part du corps enseignant mais surtout des collègues m'ont aidé à tenir et même à relever la tête. En réfléchissant posément, je ne trouve pas avoir souffert. Donc n'hésitez pas à y aller et surtout à tenir le cap quelque soit les résultats. Aujourd'hui je referrais cette même année sans hésiter.
Ensuite, les conditions de travail et les enseignants m'ont aussi fait réellement progresser. Ne possédant pas un niveau suffisant en français, je me souviens des nombreuses corrections et reprises de mes  rédactions (...) Enfin, je tiens à signaler que l'ambiance de classe a été le moteur et même le carburant de nos nombreuses séances d'intellectualisation !!!! Les personnes rencontrées au cours de cette année resteront à jamais de vrais amis !!!
 
Aujourd'hui (enfin le 1er janvier 2008 officiellement) je suis à la tête d'une exploitation de 252 ha et 45 vaches allaitantes et je suis ingénieur !! »

 

Aurelien-R

    Aurélien R.

Parcours :

- Bac S

- DUT Génie Biologique

- ENITA de Bordeaux

 

 

 

Témoignage :

    « La Prépa est une année de préparation à un concours (…) L'objectif est clair : il ne s'agit pas d'avoir la moyenne mais de faire le maximum. Il ne faut surtout pas se démonter suite à une déception et y croire jusqu'au bout : rigueur dans le travail et persévérance sont des qualités indispensables.

    Cette année post-BTS-DUT m'a ouvert de grands horizons : j'ai désormais la possibilité d'espérer beaucoup plus que je ne le pouvais avec mon DUT. »

 

Christine-L

    Christine L.

Parcours :

- Bac S

- BTSA Productions Animales

- Prépa Post BTS-DUT

- ENITA de Clermont-Ferrand (élève fonctionnaire)

 


Témoignage :

    « Premièrement, j'ai appris ce qu'était le travail, et la satisfaction qui va avec, que les notes suivent ou non. Si l'expression "se dépasser" a un sens, pour moi c'est celui-ci.

    Deuxièmement, j'ai appris à me servir de mon cerveau, car toutes ces matières scientifiques y impriment une logique et une capacité à jongler avec les connaissances qui m'ont "recadrée" après mon BTS.

    Troisièmement, une certaine ouverture d'esprit puisque cette prépa est ouverte à des personnes qui ont eu des parcours très différents, et avec qui on peut débattre de beaucoup de choses dans les cours de français...

    Il me semble que le concours C est la meilleure manière d'arriver en école d'ingénieur, car il combine une formation technique très utile et une connaissance scientifique poussée.

La prépa Granvelle est de plus une bonne prépa (…) elle s'attache à donner sa chance à toute personne motivée (…) »

 

Julien-R

    Julien R.

Parcours :

- Bac S

- BTSA IAA IL - Mamirolles

- Prépa Post BTS-DUT

- ENITIAA de Nantes

 


Témoignage :

    « Beaucoup de travail personnel (…), bonne ambiance avec locaux et localité chaleureuse, bon souvenir des 2 jours au ski aux granges Bérard, prise de conscience de la difficulté d'intégrer une école d'ingénieur, formation de qualité et intensive.

La prépa m'a appris a être plus rigoureux. »

 

Baptiste-M

    Baptiste M.

Parcours :

- Bac S

- DUT Génie Biologique

- Prépa Post BTS-DUT

- ENITA de Dijon

 


Témoignage :

« Ce que je garde de la prépa : 8 mois de cours intensifs mais supportables, certes des tensions mais une bonne camaraderie, du sport presque quotidien, des professeurs disponibles et sympathiques, un lycée accueillant et très agréable ! »

 

Fabienne-G

    Fabienne G.

Parcours :

- Bac S

- BTSA Production Animale

- Prépa Post BTS-DUT

- INA Paris-Grignon

 


Témoignage :

    « Mon année de prépa au lycée Granvelle restera un bon souvenir. Le cadre du lycée était vraiment agréable et l’équipe enseignante très présente. Les professeurs ont toujours été là pour nous aider, quels que soient nos problèmes.

    L’ambiance entre les élèves était bonne, ce qui a favorisé l’entraide entre nous. Ce point a été particulièrement important car nous pouvions compter les uns sur les autres, surtout quand la charge de travail était importante.

    Cette année aura été enrichissante du point de vue humain et je reconnais avoir bénéficié de conditions de travail très favorables grâce à un logement sur place et à une classe de taille modeste. »

 

Sebastien-L

    Sébastien L.

Parcours :

- Bac D'

- BTSA Productions Animales

- Prépa Post BTS-DUT

- ENITA de Dijon

 

 

Témoignage :

    « Avec le recul de quelques années, le fait d'avoir intégré une école d'ingénieur a été pour moi l'occasion d'une ouverture d'esprit extraordinaire par le simple fait de cotoyer des personnes  de toute la France et de tous profils mais aussi de par les projets réalisés. Cela est très important pour moi aujourd'hui dans mon métier de tous les jours.

    Le travail en groupes cher à ces écoles est également très formateur pour une installation en agriculture en GAEC par exemple où la gestion des hommes et de leurs différences est un gage de réussite prépondérant. Cela ne s'apprend pas comme cela mais les expériences y contribuent. En effet, l'agriculteur est de plus en plus amené à travailler en CUMA, et dans les filières s'il veut garder un minimum de valeur ajoutée au produit.

    Enfin, la prépa et l'école d'ingénieur m'ont appris à travailler vite et avec une certaine assurance à l'oral par le biais des projets à présenter et à défendre pendant ces 4 années. Il est vrai que dans le cadre d'une installation en agriculture, il faut savoir défendre ses idées et son projet mais également prendre des responsabilités. L'école d'ingénieur pour cela est une excellente formation et ne sera jamais une formation "inutile" même pour être agriculteur... »

 

Étudiants ayant échoué au concours C :

Mickael-B

    Mickaël B.

Parcours :

- Bac S

- BTSA Anabiotec

- Prépa Post BTS-DUT

ISIFC - Besançon

 


Témoignage :

    « Je suis à l'Institut Supérieur d'Ingénieurs de Franche-Comté (ISIFC Besançon). (…) cette école prépare au diplôme d'ingénieur Biomédical (se rapprochant plus de ma formation initiale de Biologie médicale). La formation est orientée essentiellement, vers les techniques d'analyses et vers les nouvelles technologies (Lasers, Ultrasons, scanners...) utilisées dans le domaine médical.

    A propos de la prépa: malgré l'échec au concours, j'ai pu intégrer grâce à la prépa, une école supérieure. L'année 2003-2004 fut assez éprouvante à tout point de vue (break dans ma carrière de triathlète, difficultés personnelles). J'ai su en tirer quelques leçons de vie, une capacité de travail plus importante et certainement un mental plus fort. Je pense garder cet esprit de "vision globale" face à une problématique (vision surtout enseignée en biologie), donc une capacité d'abstraction plus grande. »

 

Laetitia-S

    Laëtitia S.

Parcours :

- Bac S

- BTSA Production animale

- Prépa Post BTS-DUT

- 2ème année de DEUG bio à Tours et 2 ans de MST PA à Tours

 


Témoignage :

    « Ce parcours me donne une reconnaissance d'ingénieur agro en Suisse où j'enseigne depuis 3 ans. J'y suis également conseillère agricole.

    Ce qui m'a marqué, c'est la masse de travail, la différence avec le BTS. J'ai certainement été mal informée. En BTS je vivais sur des acquis, la prépa m'a fait atterrir !

    Ce que la prépa a changé dans ma vie :

TOUT. Elle m'a servi de tremplin pour rebondir. Sans passer par la prépa, je n'aurais certainement pas fait de DEUG et encore moins la MST. Elle m'a fait mûrir, j'y ai appris la détermination (pas question d'arrêter avant la fin de l'année) et la persévérance. Même soldée par un  échec, j'y ai acquis quelques connaissances de biologie, chimie et physique. Je me suis éclatée dans les cours de culture générale et développée le goût pour l'actualité. »